Actualité I-TEN, l’Industrie du Futur est en marche

I-TEN, l’Industrie du Futur est en marche

La startup lyonnaise I-TEN, basée à Champagne au Mont d’Or conçoit, fabrique et commercialise une nouvelle génération de micro batteries en couches minces. Elle a réalisé récemment une deuxième levée de fonds d'un montant de 10 M€ pour investir dans sa première unité de production avec ligne pilote. Le point avec Fabien Gaben, son dirigeant.

De l’idée au projet

Avec la montée en puissance du numérique, le stockage de l’énergie est un enjeu crucial pour l’industrie électronique. Cette problématique est bien connue et maîtrisée par Fabien Gaben, Docteur en Sciences Physiques. Il a piloté pendant quinze ans des projets technologiques complexes, d’abord chez Arcelor puis dans le groupe Dassault. Ensuite, Fabien Gaben a eu envie de valoriser son expérience en lançant son propre projet en 2011 avec I-TEN. Il a tout d’abord travaillé seul sur le développement d’une micro batterie rechargeable. Puis, le laboratoire de l’ENS (Ecole Nationale Supérieure) et l’Université de Dijon sont venus l’épauler pour la mise en œuvre de son projet. Enfin, il a recruté une équipe d’ingénieurs pour finaliser le procédé de fabrication et l’industrialisation. Aujourd’hui, objectif atteint ! I-TEN propose une micro batterie lithium-ion rechargeable. Son architecture en couches minces de céramique permet de stocker sur un espace équivalent, dix fois plus d’énergie que les composants concurrents.

Une ligne de production pilote bientôt opérationnelle5412

« La levée de fonds réalisée au printemps dernier va nous permettre de mettre en oeuvre notre première unité de production » précise Fabien Gaben «Il s’agit d’une étape délicate. L’enjeu de la qualification industrielle est important pour nous. La ligne pilote qui sera représentative du procédé de fabrication industrielle devrait finir de convaincre nos clients potentiels. Nous devrons démontrer au travers d’audits que nous sommes un fournisseur fiable et solide dans le temps ». Ces nouveaux investissements vont permettre à I-TEN de produire plusieurs dizaines de millions de composants à des prix concurrentiel. Mais au-delà de la performance financière, les batteries I-TEN présentent l’intérêt d’être en phase avec la transition écologique engagée : les batteries au lithium n’ont pas d’effet mémoire* et elles affichent des capacités de stockage très élevées. Elles sont également plus facilement recyclables.

Une solution qui intéresse de nombreux secteurs

« Nos composants de quelques millimètres carrés constituent une solution alternative aux piles-bouton ou aux super-condensateurs, plus efficace et facile à mettre en œuvre. Ils s’intègrent à la surface des circuits électroniques, sans modification des procédés automatisés existants », explique le président d’I-TEN. Cette solution qui s’adresse à toutes les industries utilisatrices de composants électroniques intéresse plus particulièrement les fabricants de cartes à puce, de montres, le secteur des objets connectés, mais aussi le secteur médical. Les micro batteries devraient contribuer à l’instrumentation des machines industrielles et permettre le déploiement des usines connectées. Avec I-TEN, l’Industrie du Futur est vraiment en marche.

Aujourd’hui tout est prêt pour le déploiement des micros batteries I-TEN mais Fabien Gaben doit encore trouver un site pour installer sa nouvelle ligne pilote et engager des recrutements. « Nous avons prévu de recruter 5 personnes en 2017 et 10 en 2018 : des profils de commerciaux, d’ingénieurs et d’opérateur de fabrication qui nous permettront  de concrétiser notre projet avec le lancement de la ligne pilote ».

 

En savoir plus

 

* L’effet mémoire est un phénomène qui affecte les performances des accumulateurs électriques s’ils ne sont pas complètement déchargés avant d’être rechargés

Margaux Groseil