Actualité Sic Marking : la traçabilité au service de l’industrie 4.0

Sic Marking : la traçabilité au service de l’industrie 4.0

A l’heure de la transition numérique, SIC Marking, un des leaders mondiaux des solutions de marquage, permet de garantir la traçabilité des produits des plus grands fabricants industriels… Une entreprise au rayonnement international au cœur du Beaujolais à découvrir avec Gérard Barraud, son Président.

En quoi consistent les solutions de marquage et de traçabilité  de Sic Marking?

Nous fabriquons des machines pour marquer des numéros de séries ou des flash-codes, sur des pièces métalliques ou plastiques, sans encre, ni étiquette. Nous nous adressons à toutes les entreprises qui produisent des pièces qui ont besoin d’être marquées et tracées. De nombreux marchés sont concernés, l’automobile qui marque les pièces de moteurs, les freins, les châssis, mais aussi l’aéronautique, l’électroménager, les équipements industriels. Nos clients ? Les constructeurs automobiles, Renault ou Peugeot, mais aussi avec les équipementiers, Valeo ou Bosch, les sous-traitants qui fabriquent des pièces mécaniques, le Groupe SEB, le médical pour le marquage d’instruments chirurgicaux …etc. Tous les produits aujourd’hui sont marqués pour être tracés

A quoi sert le marquage des produits ?

Le marquage permet aux entreprises de mieux suivre le cycle de vie de leurs produits. Une fois identifié par un marquage unique, la pièce pourra être suivie sur les lignes de fabrication, d’assemblage, de stockage, de transport, jusque chez l’utilisateur final. En cas de problème qualité, c’est plus facile pour retrouver les informations. Celles-ci seront utilisées pour gérer le SAV ou améliorer la qualité des produits. Mais c’est aussi une solution pour lutter contre la contrefaçon. En améliorant la connectivité des produits de nos clients, le marquage leur permet d’entrer dans l’industrie du futur.

Comment les machines de marquage sont-elles élaborées ?

Notre service R&D imagine et conçoit les machines de marquage. Puis nous achetons les pièces à des sous-traitants, nous les assemblons et nous vendons les équipements finis. Nous proposons également des machines sur mesure adaptées spécialement aux besoins des clients. Historiquement, nous étions positionnés sur le marquage micro percussion, réalisé par une succession de points, mais depuis 10 ans, avec les avancées technologiques, le faisceau laser monte en puissance. C’est plus pratique et encore plus précis. Nous avons déposé 4 brevets en 20 ans, un brevet pour notre système de marquage portable autonome avec batterie intégrée, un sur le matériel chirurgical et 2 sur des mécaniques de marquage.

Quels sont les métiers que l’on trouve chez Sic Marking et comment recrutez-vous vos collaborateurs ?

Sic Marking a une très grosse activité commerciale et de nombreuses fonctions transversales : pas moins de 50 ingénieurs (commerciaux et techniciens), un service export, un service grands comptes, des chefs de projet pour les machines sur mesure, un service R&D, un service après-vente. Il y a plus de monde dans les bureaux que dans l’atelier où travaillent 25 collaborateurs, des assembleurs monteurs mécaniques avec des niveaux Bac Pro ou BTS, mais aussi des magasiniers chargés d’expédier les produits aux 4 coins du monde. Nous avons également fait le choix de l’apprentissage, avec 5 à 7 apprentis de tous niveaux d’études (BTS, Bac Pro ou Ingénieurs) dans nos services en permanence. Notre difficulté aujourd’hui, c’est qu’il existe peu de formations en assemblage montage. L’intérim est aussi la solution pour pallier à ce déficit. Comme nous sommes en pleine expansion, nous recrutons régulièrement. Deux ingénieurs ECAM viennent juste d’intégrer l’entreprise. Enfin la nouvelle extension de nos locaux nous permet d’être tranquilles pour 5 à 8 ans. Elle augmente la surface de travail de 50% de l’atelier, comme des bureaux. 

Quels sont les principaux enjeux de Sic Marking et vos perspectives ?

Notre enjeu principal aujourd’hui, c’est l’international. Parmi les 3 premiers acteurs mondiaux, nous sommes aujourd’hui une référence sur le marché. Présents dans 50 pays avec 10 filiales et des distributeurs, notre croissance est de l’ordre de 10 à 15% par an depuis plus de 20 ans. Nous nous positionnons sur la qualité et le service avec le même niveau d’exigence aux quatre coins du monde. Le choix d’implanter des filiales et de nous appuyer sur des distributeurs exclusifs va dans ce sens. Notre prochain challenge : investir le Japon, troisième producteur mondial d’automobiles. Nous envisageons l’ouverture d’une filiale et la mise en place d’un réseau de distribution. Le Brésil est également un objectif à moyen terme. Côté produits, nous allons poursuivre le développement du laser. Parallèlement, nous resterons en veille sur les nouvelles technologies mais en prenant du recul pour ne pas choisir des voies de « garage »comme la RFID*, un moyen de marquage révolutionnaire il y a quelques temps et qui vient de faire un flop car trop chère, pour des produits industriels.

* radio-identification, le plus souvent désignée par le sigle RFID  est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquette »

 

 

Chiffres clés

  • 50 M€ de CA dont 80% à l’export
  • 10 filiales
  • Présence dans 50 pays
  • 250 personnes dont 90 basée à Pommiers.
  • Une croissance de 10 à 15% par an

En savoir plus

https://www.sic-marking.fr

 

Salome Gaudibert