Actualité 8 mois pour former des tuyauteurs et des soudeurs « sur mesure » !

8 mois pour former des tuyauteurs et des soudeurs « sur mesure » !

Aujourd’hui, les entreprises industrielles ont de plus en plus de mal à recruter avec les bonnes compétences. De nombreux métiers sont en tension. Au-delà des constats et des discours, des solutions alternatives existent et donnent de bons résultats. Sur une durée très courte de 8 mois, des partenaires se sont engagés avec des entreprises pour former tuyauteurs et soudeurs !

Un seul critère de recrutement : la motivation !

L’Institut de Soudure à Corbas propose depuis quelques années une autre voie pour permettre aux entreprises de recruter des profils adaptés sur deux métiers en tension : les tuyauteurs et les soudeurs.

Frédéric Moireaud, dirigeant de la société ACM témoigne : « Nous avons un tel déficit dans nos métiers que nous ne pouvons pas nous priver de la moindre source de recrutement. Cette formule nous permet de trouver des personnes motivées avec des aptitudes. Pour nous, cette solution est souvent plus intéressante que l’apprentissage où les candidats sont plus jeunes et où ils se cherchent encore.»

« Cela fait déjà quelques années que nous utilisons cette formation pour recruter des tuyauteurs ou des soudeurs. Ce dispositif nous permet de compléter nos sources de recrutement classiques. En ce moment, nous avons trois personnes dans le programme. L’intérêt ’est qu’à l’issue des 8 mois de formation, ce sont des collaborateurs opérationnels et formés spécialement pour nous que nous recrutons ! Alors bien sûr, il y a des axes de progression pour ces personnes, mais après 2 mois de théorie et 6 mois de pratique au sein de l’atelier du centre de formation, ils possèdent déjà de bonnes bases techniques pour débuter une carrière dans nos métiers. » complète Sébastien Chanal de l’entreprise FOSELEV.

 Les stagiaires bénéficient d’une formation diplômante à la tuyauterie ou bien à la soudure. La  formation se fait dans le cadre d’un CARED, contrat d’aide au retour à l’emploi durable, porté par la Région et elle se poursiut par une POEC préparation opérationnelle à l’emploi collective cofinancée par Pole emploi et l’ADEFIM LYON/OPCAIM. En général, ce sont des promotions d’une vingtaine de personnes qui sont organisées.

Des entreprises identifiées en amont sont associées pleinement au montage des promotions. Elles s’engagent à prendre, à mi-parcours, les personnes pour un stage de 70 h, afin de les acculturer à leur futur lieu de travail. L’objectif étant leur recrutement en fin de formation si le profil du stagiaire leur convient.

Un travail de sourcing important est réalisé avec les agences de Pole Emploi de Vénissieux et de Saint Priest pour trouver des candidats motivés et attirés par ces métiers. La sélection est finalisée par l’Institut de Soudure. Les stagiaires ont des profils très variés, avec des âges, des parcours, des origines professionnelles très différents. Certains sont en formation initiale et d’autres reconversion professionnelle, issus de métiers non industriels comme boulanger par exemple ! Mais ils sont tous motivés.

Pour Sébastien Chanal : « La sélection des stagiaires est vraiment bien ciblée. Les personnes identifiées savent où elles mettent les pieds. Il ne s’agit pas d’un choix par défaut. Elles viennent avec l’envie d’apprendre le métier et de travailler. La motivation est au rendez-vous ».

« Nous participons au programme depuis son lancement mais les candidats que nous accueillons depuis un an et demi sont mieux adaptés à nos attentes. Ils sont un peu plus âgés que nos premiers candidats et souvent en reconversion. Ce sont des jeunes adultes très impliqués. Ce mode de recrutement permet aux personnes qui sont douées de leurs mains de faire leurs preuves rapidement. Pour cette raison, un boulanger en reconversion qui à l’intelligence des mains, a toutes les chances de réussir » précise Frédéric Moireaud,

Janvier 2019, 22 nouveaux tuyauteurs ou soudeurs opérationnels !

Une promotion est en cours aujourd’hui à l’Institut de Soudure. Elle réunit 22 stagiaires pour 900 h. 11 d’entre eux visent le CQPM tuyauteur industriel et 11 le diplôme d’ingénieur international en soudage (IWE). En janvier prochain, ils devraient intégrer les entreprises qui les avaient choisis en amont.

Pour Christophe CHABIDON, Directeur adjoint de l’entreprise FOURE LAGADEC RHONE ALPES : « Comme toutes les entreprises, nous avons beaucoup de mal à recruter. Quand on fait appel aux sociétés de travail temporaire, ce sont toujours les mêmes profils qui nous sont proposés et à des prix exorbitants. Cette solution nous permet de combler de façon efficace le déficit. Nous avons 2 stagiaires actuellement, un tuyauteur et un soudeur. Ils sont venus passé 2 semaines dans l’entreprise en septembre. Ils ne connaissaient ni l’un ni l’autre le métier, mais nous avons bien perçu leur motivation à être là et à découvrir le métier. Ils ont travaillé pendant ces 2 semaines en binôme avec un collaborateur. Nous avons vu évoluer leurs manières d’appréhender la préparation d’une tuyauterie et leurs gestes de soudage. Nous leur avons rapidement confié des pièces pour une raffinerie. Le process de cette formation et le recrutement des profils s’avèrent plutôt efficaces et répondent bien à nos besoins. Les stagiaires reviendront dans nos murs en début d’année prochaine et nous pourrons à ce moment-là envisager leur embauche ».

Cette action pilotée par l’Institut de Soudure de Corbas est cofinancée par l’ADEFIM LYON/OPCAIM au titre de la branche depuis cette année et par la Région Auvergne Rhône-Alpes.

En savoir plus contact  adefim.lyon@adefim.com

E Rondelli