Actualité «Nous construisons le BOBST Lyon de demain avec et pour nos collaborateurs! »

«Nous construisons le BOBST Lyon de demain avec et pour nos collaborateurs! »

Pour toutes les entreprises à travers le monde, le bien-être des employés est désormais un vrai sujet. On le sait, qualité de vie au travail, attractivité et performance industrielle des entreprises sont étroitement liées. De plus en plus d’entreprises s’emparent du sujet. Julien Jouanne de BOBST Lyon partage aujourd’hui la vision et les actions de la société.

BOBST Lyon a signé en mai 2018, un accord d’entreprise sur la Qualité de Vie au Travail, quelles sont les thématiques abordées ?

Les évolutions sociétales sont telles qu’il faut que les salariés puissent aujourd’hui se reconnaitre dans les valeurs de l’entreprise et que ces valeurs se traduisent par des actes concrets. Ce sont les problématiques de l’attractivité et de la capacité à retenir les talents qui sont en question. C’est pour cela que nous avons choisi de formaliser la QVT au travers d’un accord d’entreprise. Trois sujets sont abordés au travers de celui-ci : le droit à la déconnexion, le développement du télétravail et l’accompagnement des collaborateurs aidants.

Quel bilan peut-on en tirer après deux ans ?

Nous avons progressé sur tous les champs, ce qui signifie que cela a répondu à une attente. Pour le télétravail, il y a une réelle dynamique sur le sujet, 7% de l’effectif total, soient 45 collaborateurs sur 630 bénéficient du dispositif du télétravail sur une journée par semaine. Pour le droit à la déconnexion, nous avons délibérément choisi une formule souple. Nous sommes une entreprise internationale, plus de 95% de notre chiffre d’affaires est réalisé à l’export. Certaines équipes peuvent être sollicitées de façon décalée en fonction des différents créneaux horaires. Nous sommes plutôt dans le registre de la sensibilisation, sans règles strictes. Chacun est libre de pouvoir travailler à des horaires décalés mais on demande à chacun de se poser des questions au moment d’appuyer sur le bouton « envoyé ». Et ça se passe bien. L’entreprise et les collaborateurs sont respectueux et raisonnables sur le sujet, notamment le week-end. Enfin sur le sujet des aidants, aujourd’hui deux collaborateurs qui ont bénéficié de l’accord avec des jours de congés financés par l’entreprise. Ce qui leur a permis de gérer des situations difficiles.

Au-delà de l’accord, vous avez entamé d’autres actions !

L’année 2020 sera marquée par la finalisation de notre déménagement de Villeurbanne à Bron. Aujourd’hui 300 de nos collaborateurs sont déjà installés à Bron, la production essentiellement. En mars prochain, les 500 collaborateurs de Villeurbanne les rejoindront.

LOCAUX

Nous voulons que nos collaborateurs travaillent dans un environnement qualitatif. Tout le mobilier sera neuf et ergonomique. Les bureaux seront réglables en hauteur pour travailler dans différentes postures. Nous supprimerons tous les bureaux individuels y compris pour le Comité de Direction, au profit de bureaux collectifs.

Notre but n’étant pas de réduire les m² par collaborateur, mais bien de multiplier les espaces de travail et leurs typologies, des espaces qui favorisent l’échange et la collaboration. Parallèlement, nous travaillons sur un Plan de Déplacement Entreprise en faveur d’une mobilité durable.

A Villeurbanne, le site était extrêmement bien desservi par les transports en commun, ce qui est moins le cas à Bron. Nous sommes en relation avec le SYTRAL pour développer la desserte des TC vers le site. Nous testons des vélos électriques en libre-service et planifions la transformation de notre flotte de véhicules thermiques à disposition des collaborateurs vers des voitures électriques.

Comment impliquez-vous vos collaborateurs ?

Des groupes de travail constitués de collaborateurs ont été mis en place. Ils ont vocation à accompagner le changement et la mise en place du nouveau dispositif et de services aux salariés. Quand on change d’environnement, ce qui est important avant tout, c’est de partager des règles et des bonnes pratiques. La Direction de BOBST donne les grandes orientations et les groupes de travail proposent des actions. Par exemple, le sport est un des sujets de réflexion. Le groupe de travail a décidé la création d’une salle entièrement dédiée aux activités sportives entre midi et deux. Des réflexions sont également en cours sur la mise en place d’une conciergerie. Un groupe de travail réfléchit sur l’ensemble des pratiques des collaborateurs pour rendre notre activité quotidienne plus écologique et plus responsable : la nourriture, la mobilité, mais aussi sur la biodiversité de nos aménagements extérieurs. Nous allons d’ores et déjà par exemple supprimer la vaisselle jetable dans notre restaurant d’entreprise ou encore proposer des repas bio, et majoritairement produits localement.

Qu’attendez-vous de ce déménagement en termes de qualité de vie au travail ?

Nous réalisons en tant qu’entreprise industrielle un investissement très important qui n’est pas industriel mais tertiaire. Nous travaillons au BOBST Lyon de demain avec des espaces de travail et des façons de travailler différentes. Pour rester attractif, nous devons nous adapter aux attentes des nouvelles générations. Au-delà la QVT, c’est aussi la convivialité, le regroupement sur un seul site favorisera la transversalité, et le collectif pour une plus grande cohésion entre les différents métiers de l’entreprise, une meilleure compréhension partagée des enjeux et des objectifs de BOBST Lyon.

En savoir plus sur BOBST