Actualité Jet Metal ™, quand une innovation de laboratoire devient industrielle

Jet Metal ™, quand une innovation de laboratoire devient industrielle

Jet Metal ™ a été créée en 2007 mais elle conserve toujours son esprit start up, par son dynamisme, son état d’esprit et surtout le potentiel qui s’ouvre à elle, jour après jour. Jet Metal ™, ce sont des opportunités de marché en croissance avec une technologie exclusive : la métallisation des matériaux par pulvérisation. Entretien avec Samuel Stremsdoerfer, son dirigeant.

Quelle est l’origine de Jet Metal ™ ?

Jet Metal ™, c’est une histoire de famille ! Dans les années 90, mon père alors qu’il était Directeur de Recherche à l’Ecole Centrale de Lyon a développé une technologie innovante : la métallisation par pulvérisation. A partir de là, l’enjeu à relever était de passer d’une technologie de laboratoire à la fabrication d’équipements pour produire de gros volumes. J’ai créé Jet Metal ™en 2007. Deux ans après, c’était le début de la fabrication et de la commercialisation des machines et des produits associés, permettant la métallisation de nombreux matériaux, le plastique, le verre, les métaux, la céramique. En nous positionnant sur la décoration, les marchés de la cosmétique et des spiritueux se sont ouverts à nous. Des marchés en attente d’innovation permanente et qui produisent des grandes séries. Rapidement, nous avons commercialisé nos solutions dans le monde entier.

Quels sont vos avantages par rapport à la concurrence

Avec 61 brevets, nous sommes les seuls à proposer cette technologie avec des avantages concurrentiels forts. Tout d’abord, notre process permet non seulement la métallisation sur des grandes surfaces comme les grandes bouteilles par exemple mais également la sélectivité des zones à métalliser. Ensuite, nos équipements nécessitent des investissements 3 à 4 fois moins lourds que les concurrents. Enfin, la métallisation est possible sur des très grandes séries. Auparavant, seules les petites séries événementielles étaient possibles. Avec notre technologie, le volume des pièces à traiter peut aller jusqu’à 70 millions par an. C’est la massification de la métallisation.

Absolut-ElectrikQuel est le business modèle de Jet Métal ?

Notre modèle relève d’un fonctionnement de start up. Jet Métal assure le design des équipements industriels ainsi que la commercialisation des solutions chimiques. L’assemblage des équipements est effectué chez les clients directement. Un chef de projet suit le projet de A à Z. Nous avons une bonne connaissance des grandes marques du luxe. Elles nous sollicitent pour collaborer avec leurs sous-traitants comme des verriers, des injecteurs plastiques ou des décorateurs. A ce jour, nous avons 15 installations industrielles implantées en Europe et aux USA.

Quels sont les prochains marchés que vous visez ?

Nous sommes en train de développer notre technologie pour l’automobile, l’ameublement et le bâtiment. Au-delà de l’esthétisme, nos solutions offrent de nombreux avantages industriels et environnementaux, notamment en remplaçant le chromage de certains accessoires automobiles qui aujourd’hui présente des risques. Nous sommes en phase de validation technique des cahiers de charge et la phase d’industrialisation avec intégration des installations chez les clients devraient intervenir en 2019, sur le secteur du bâtiment et en 2020 sur le secteur automobile.

En dehors de la décoration, quelles sont les pistes que vous développez ?

Parallèlement, nous expérimentons d’autres applications pour lesquelles les propriétés du métal pourraient apporter un vrai plus, comme la conduction électrique, le blindage électromagnétique, la réflexivité optique et infrarouge et les propriétés antibactériennes. L’objectif est d’en décliner des applicatifs industriels pour intervenir sur des domaines plus techniques, dans la télécommunication par exemple où l’arrivée de la 5G offre de nouvelles perspectives. Notre solution permet de remplacer les pièces métalliques lourdes par des pièces de plastique métallisé plus légères et très efficientes. Nous devrions lancer la commercialisation de notre nouvelle solution en 2019.

Nous expérimentons aussi les applications liées aux smart textiles avec une solution industrielle pour métalliser des fils ou textiles tissés. Cette innovation industrielle permettra l’obtention de propriété de réflectivité IR pour la protection thermique des bâtiments notamment. A terme cette métallisation permettra également d’assurer des propriétés de conduction électrique, pour la transmission d’informations dans les smart textiles. Cette technologie devrait bientôt entrer en phase d’industrialisation.

Enfin, nous travaillons également à d’autres applicatifs comme le remplacement du revêtement de type ITO qui permet aujourd’hui aux écrans de téléphone portable d’être tactiles. Une installation pilote sera prête à partir de 2021.

Quelles sont les perspectives de Jet Metal ™ ?

Pour mettre en place des zones grises et pouvoir développer nos nouveaux applicatifs fonctionnels des aménagements importants sont réalisés dans notre laboratoire. 400 000 euros seront investis d’ici juin 2019. Côté RH,cosmetic des recrutements sont en cours. Nous recherchons un ingénieur, un technicien et un chimiste. Enfin, pour déployer plus rapidement nos solutions, une opération de croissance externe par acquisition est aujourd’hui envisagée. Objectif :  20 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici 3 à 4 ans

 

Chiffres clés : 

  • CA : 7 M €
  • 25 collaborateurs
  • 11 personnes au laboratoire
  • 1 bureau d’études de 3 personnes
  • 4 commerciaux

E Rondelli