Dans le monde du travail, l’agilité et la flexibilité sont des atouts précieux. Face aux défis que peuvent rencontrer les entreprises, notamment les industriels, le prêt de main-d’œuvre émerge comme une solution innovante et bénéfique pour toutes les parties impliquées.

Le principe est simple : une entreprise met à disposition des salariés auprès d’une autre entreprise pour une durée déterminée. Cette pratique présente de nombreux avantages :

  • L’entreprise prêteuse, qui fait face à une baisse d’activité, ne se sépare pas ses collaborateurs, évite de recourir au chômage partiel et minimise ses coûts.
  • L’entreprise utilisatrice, confrontée à des difficultés de recrutement ou à une hausse d’activité temporaire, dispose d’une main d’œuvre qualifiée et rapidement opérationnelle.
  • Les salariés conservent leur emploi, mettent à profit leur savoir-faire et ont l’opportunité de découvrir un nouvel environnement de travail.

La mise en place concrète du dispositif se fait en trois étapes.

Tout d’abord, l’accord explicite du salarié est essentiel et formalisé par un avenant au contrat de travail. Celui-ci détaille les tâches confiées, les horaires, le lieu de travail, ainsi que les caractéristiques spécifiques du poste. Une période probatoire peut même être envisagée, offrant un espace de sécurité et de réajustement pour toutes les parties concernées.

Ensuite, une convention de mise à disposition est signée entre les entreprises, fixant les conditions et sécurisant la démarche.

Enfin, l’information et la consultation des représentants du personnel, via le comité social et économique (CSE), garantissent une transparence et une légitimité supplémentaires à cette collaboration.

Pendant la mise à disposition, l’entreprise utilisatrice assume la responsabilité des conditions de travail, tandis que les salariés bénéficient des mêmes droits et avantages que s’ils travaillaient dans leur entreprise d’origine. Cette continuité dans les droits et les protections est une garantie rassurante pour les salariés.

Il est important de souligner que le prêt de main-d’œuvre n’affecte en aucun cas la stabilité professionnelle des salariés. À la fin de la période de prêt, ils retrouvent leur poste initial ou un poste équivalent, sans altérer leur progression de carrière ou leur rémunération. Cette démarche préserve ainsi la confiance et la sécurité des salariés. De plus, ce dispositif respecte les protections dont bénéficient les salariés protégés, assurant ainsi leur intégrité et leur participation active dans la vie de l’entreprise.

Pour en savoir plus :

> Découvrez l’interview croisée de Mounir AATILLAH, Directeur Nidec Leroy Somer, et de Thierry TRIADOU, Directeur d’EATON, sur le prêt de main d’œuvre

> Visionnez la vidéo de l’UIMM sur l’emprunt et le prêt de main d’œuvre

> Contactez Didier CHASTANG, Directeur Compétences, son équipe vous conseillera et vous accompagnera dans la mise en œuvre de cette pratique

Vous êtes intéressé ? Rendez-vous sur https://www.lindustrie-recrute.fr/recruteur/, une interface qui permet de faire savoir à la communauté industrielle que vous avez la possibilité de mettre à disposition du personnel ou au contraire que vous souhaitez en emprunter.

pret main oeuvre