Actualité Pour Léo, les entreprises doivent faire confiance aux jeunes !

Pour Léo, les entreprises doivent faire confiance aux jeunes !

Léo, technicien de maintenance en alternance chez TDS, a su trouver sa voie dans l’industrie, un milieu qui lui était complètement inconnu. Passionné d’arts martiaux et de boxe, ce jeune apprenti qui aimerait faire tomber les clichés sur l’industrie, demande aux entreprises de faire confiance aux jeunes même en début de parcours !

Comment es-tu arrivé dans l’industrie ?

J’ai passé un Bac STI 2D* sans savoir vraiment vers quel métier me diriger. Puis, un ami qui était apprenti en maintenance m’a fait découvrir ce milieu et je me suis dit que ça pourrait me plaire à moi aussi. Je prépare cette année un BTS Maintenance des systèmes option systèmes de production, en alternance, à l’iri. L’alternance, c’est une bonne solution pour les personnes qui ne sont pas très scolaires comme moi. La formation est très concrète, ce qui permet d’aimer le métier. J’ai trouvé les cours plus intéressants qu’en formation initiale. Et puis TDS est une entreprise familiale, nous ne sommes pas nombreux. A travers la maintenance, j’ai l’opportunité de toucher à tout et de bien apprendre mon métier !

Qu’est-ce que tu aimerais voir améliorer dans ton quotidien d’apprenti ?

J’aimerais bien qu’il y ait plus d’interactions entre l’école et l’entreprise, surtout dans les exercices pratiques. SI on pouvait croiser les deux et ramener des projets d’entreprise à l’école par exemple, on pourrait travailler sur des projets plus concrets. Car aujourd’hui concernant la partie entreprise à l’école nous avons juste un rapport de stage obligatoire pour l’examen, mais rien de bien concret dans la pratique.

SI tu avais un message à faire passer aux entreprises ?

Il faudrait que les entreprises fassent plus confiance aux jeunes, même à ceux qui débutent. Il faut leur donner des vraies activités très vite. Ensuite, les entreprises devraient s’ouvrir et collaborer davantage avec le monde extérieur. Ça permettrait en même temps, de faire connaitre l’industrie au grand public.

Et l’industrie, tu la vois comment ?

Il y a beaucoup d’a priori sur l’industrie et ses métiers. Quand je ne connaissais pas encore ce milieu, l’idée que j’en avais c’est surtout le travail à la chaîne … on ne nous en parle pas tant que ça de la diversité des métiers à l’école. Et l’industrie, c’est très important. Sans elle, on ne ferait pas grand-chose ! Elle fabrique les produits de notre quotidien, les avions, les voitures, le matériel médical …

Par exemple, chez TDS, on travaille sur un grand nombre de pièces très différentes. Des pièces, qui vont servir pour l’électrique, l’automobile, le bâtiment ou encore le nucléaire, le ferroviaire, le médical. Tout le monde a besoin de nous, les grandes entreprises comme les toutes petites.

Que ferais-tu pour inciter les jeunes à rejoindre l’industrie ?

Il faudrait changer l’image de travail manuel, du travail en usine, car l’industrie ce n’est pas que des ateliers et une activité physique, il y a aussi des bureaux d’études par exemple. Pour attirer les jeunes vers ces métiers, il faudrait arriver à en parler davantage à l’école, au collège, au lycée, dire qu’il y a plein d’opportunités dans l’industrie avec des bons salaires quand on commence à avoir de l’expérience et à être bon dans son domaine. Ce serait bien aussi qu’il y ait plus de reportages à la télévision pour le grand public.

Et si tu devais imaginer le monde demain ?

Le monde de demain devra être d’abord en accord avec l’environnement, la nature. Et l’industrie sera au cœur de ce monde grâce aux innovations produits. Elle permettra d’améliorer la vie de chacun tout en préservant l’environnement. Il y a beaucoup de clichés sur l’industrie qu’il faut combattre… C’est l’innovation qui fait l’industrie et le monde de demain !

 

*Baccalauréat sciences et technologies de l’industrie et du développement durable

Découvrez les portraits des autres apprentis :

> Pour Nasralli, l’usinage c’est la beauté des gestes ! 

> Hortense, « quand je fabrique des pièces, j’ai un sentiment de fierté ! »

> Maxime et la satisfaction de la reconnaissance !

> Le fabuleux destin d’Amélie dans l’industrie !