L’intégration des travailleurs en situation de handicap dans les entreprises est non seulement une obligation légale, mais aussi une opportunité de repenser les pratiques RH. Focus sur les obligations et outils disponibles.

Depuis 1987, l’Obligation d’Emploi des Travailleurs Handicapés (OETH) oblige toute entreprise ayant au moins 20 salariés à employer des salariés en situation de handicap dans une proportion de 6 % de son effectif total. La loi de 2005 renforce cette obligation, prônant la non-discrimination et l’égalité de traitement. Depuis 2019, les entreprises de plus de 250 salariés doivent désigner un référent handicap pour accompagner et informer ces travailleurs.

La réussite du recrutement d’un collaborateur en situation de handicap repose avant tout sur l’anticipation, la réflexion sur les besoins de l’entreprise, ses contraintes et ses perspectives. Il s’agit également d’une évaluation des compétences, du potentiel et de la situation de la personne concernée. Les ressources humaines jouent un rôle crucial en s’assurant que les processus de recrutement et d’intégration soient inclusifs et adaptés aux besoins spécifiques du travailleur.

Lors du Conseil de Direction UIMM LYON-FRANCE du 6 juin, des représentants de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph), Marie-Laure BELAIR DARGENT et Fabien ALIX, ont évoqué les 6 leviers d’actions pour intégrer le handicap dans les pratiques des entreprises :

  • Le développement d’une politique handicap ;
  • Le recrutement et l’intégration ;
  • La sensibilisation et la formation ;
  • L’accompagnement des salariés ;
  • L’information et la communication ;
  • La collaboration avec des prestataires spécialisés : Entreprises Adaptées (EA), Établissement et Service d’Accompagnement par le Travail (ESAT), Travailleurs Indépendants Handicapés (TIH).

Ce Conseil, qui s’est tenu dans les locaux de l’ESAT « Les Ateliers Denis Cordonnier », était notamment l’occasion d’échanger plus amplement autour des collaborations possibles entre les entreprises et des prestataires employant des personnes en situation de handicap, à savoir :

  • Les ESAT qui visent l’insertion et l’autonomie des personnes en situation de handicap ;
  • Les EA qui emploient au moins 55 % de salariés handicapés pour favoriser leur insertion dans un milieu ordinaire ;
  • Les TIH qui sont des entrepreneurs reconnus handicapés.

Pour plus d’informations :

Vous souhaitez être accompagné sur l’intégration de personnes en situation de handicap ou la création de passerelles avec des établissements spécialisés ?
Contactez Didier CHASTANG, Directeur Compétences (d.chastang@uimmlyon.com).