Actualité Quand l’industrie développe les compétences de la filière Biogaz !

Quand l’industrie développe les compétences de la filière Biogaz !

La transition écologique est en marche et on le sait, l’industrie sera un des leviers de son accélération. Les compétences industrielles s’avèrent indispensables pour assurer la mutation vers le nouveau monde que nous construisons. Pour preuve, la nouvelle et seule formation en France proposée par l’institut des ressources industrielles, le centre de formation d’UIMM Lyon-France, qui va permettre à la filière biogaz de disposer de la main d’œuvre qualifiée dont elle a besoin.

La filière biogaz connait aujourd’hui une très forte croissance. Alors qu’on comptait une vingtaine de sites de méthanisation il y a 3 ans, ils sont aujourd’hui 150. Les acteurs sont de plus en plus nombreux et les projets de construction d’unité de méthanisation se multiplient, ainsi que les recrutements.

Selon des études de l’Association Française du Gaz, le secteur gazier devrait créer 20 à 30.000 nouveaux emplois d’ici à 2030. Par exemple, PRODEVAL, une entreprise de Valence spécialisée dans la valorisation du biogaz issu de la méthanisation des déchets organiques, recrute un nouveau collaborateur par semaine depuis 2 ans et elle a beaucoup de mal à trouver le bon profil !

Le savoir-faire industriel, véritable passerelle vers les autres filières

« La filière biogaz a besoin de toute urgence de compétences qualifiées et adaptées. Didier Saussier, Président de l’AFG AURA nous a sollicité pour les accompagner face à cet enjeu » explique Fabien Houdeville, responsable de pôle à l’iri, « Parce que les entreprises qui construisent les unités, de la préparation de la matière à l’épuration, ont nécessairement besoin de maintenance pour assurer leur SAV et proposer des prestations de services aux exploitants, nous avons proposé à l’AFG de monter une formation « technicien de maintenance », un métier commun à toutes les activités de la filière, en fait ! Une prestation de conseil a permis de définir la fiche emploi/repères qui fixe le cadre et les attentes en matière de mobilité ou d’autonomie notamment. Puis, des entretiens avec des dirigeants d’entreprises ont été réalisés pour mettre au point un référentiel « activités compétences ».  Nous en avons déduit les compétences clés et mis en face des modules de formation qui concernent pour les trois quart, la maintenance industrielle de façon transversale et pour un quart la méthanisation, que nous assurons avec l’aide d’un expert en la matière ».

La force de l’iri, c’est que l’institut forme depuis longtemps des techniciens de maintenance pour toutes les industries. Ce qui lui permet aujourd’hui de s’adapter aux filières émergentes. Les formations sont tout simplement adaptées aux contraintes de l’activité en matière de règlementation, de sécurité et d’environnement.

A la recherche de candidats

La première promotion 2020 dont la marraine est Emeline BAUME, 1ère Vice-Présidente de la Métropole de Lyon, vient tout juste de démarrer avec sept candidats aux profils variés et issus de la France entière, un chiffre bien en deçà de ce qu’espérait l’iri, des entrées différées jusqu’à fin octobre étant possible. Mais, alors que les 18 entreprises contactées par l’iri, avaient exprimé un besoin d’une quarantaine de candidats, l’iri n’a pas pu recruter les 12 prévus initialement, la crise sanitaire est aussi passée par là.

 

«Nous pensons que la prochaine campagne de recrutement qui aura lieu en octobre rencontrera cette fois son public, avec le concours des entreprises sur leurs territoires.   Il faut également le temps que la formation se fasse connaître » conclue Fabien Houdeville.

 

Technicien de maintenance biogaz

Formation certifiante BAC+2

En alternance : contrat d’apprentissage ou contrat de professionnalisation

Durée : 16 mois – 763 h dont 1/3 de formation et 2/3 en entreprise

> En savoir plus