Actualité Quand l’industrie se met au service du handicap !

Quand l’industrie se met au service du handicap !

Le vieillissement de la population, l’augmentation des besoins de mobilité dus à diverses pathologies, le développement des soins à domicile impactent la demande d’équipements. Nous avons rencontré Roch Mangenot, dirigeant de Rupiani, un acteur qui compte dans le domaine du handicap et de la rééducation fonctionnelle.

Pouvez-vous nous parler de votre métier ?rupiani

Dans les années 1960, Rupiani fabriquait des cadres de motos métalliques. Puis progressivement, l’entreprise s’est lancée dans la production de matériel pour les personnes handicapées. En 1996, lorsque mon père, Jean Marie Mangenot, reprend l’activité, il confirme définitivement le virage avec la création d’une nouvelle gamme d’aides à la marche. Aujourd’hui, nous concevons, fabriquons et commercialisons du matériel d’aide technique lié à la rééducation fonctionnelle pour les adultes et les enfants : fauteuils roulants, tricycles, déambulateurs, verticalisateurs …. Avec un seul objectif : apporter par une aide technique, de l’autonomie aux personnes qui en ont besoin.

Comment pilotez-vous l’innovation produits ?

L’idée principale est de répondre à des besoins peu ou pas servis sur le marché. Pour cela, notre équipe de technico commerciaux va à la rencontre des thérapeutes dans les centres de rééducation. Ils présentent nos produits mais aussi échangent avec eux sur les manques ou les problématiques non résolues. Nous analysons en interne les retours et évaluons où pourrait être notre valeur ajoutée. Un prototype est réalisé et testé auprès des thérapeutes. Ces allers retours permettent de concevoir des produits adaptés aux besoins identifiés. Une méthode par itération très efficace. Une fois que le prototype est validé, nous passons en phase d’industrialisation. Notre problématique d’innovation n’est pas que mécanique, elle est aussi ergonomique. Le ressenti des patients et des aidants est essentiel pour nous.

Quels sont vos atouts sur ce marché très challengé ?

Face à des acteurs mondiaux qui réalisent 50 fois notre chiffre d’affaires en France, nous sommes le petit poucet ! Mais…nous sommes leader sur le marché des tricycles et des verticalisateurs standings. Grâce tout d’abord à notre capacité d’innovation. Avec notre méthode itérative, nous avons lancé le premier fauteuil manuel 6 roues en 2013 et nous avons obtenu depuis 2 prix de l’innovation ! Toujours dans l’ambition de donner un haut niveau d’autonomie, ce fauteuil est extrêmement maniable. Depuis, nous ne cessons d’étoffer cette gamme Weely. Nous allons lancer en 2019 un nouveau fauteuil roulant 6 roues pliant très innovant… Notre deuxième atout, c’est la personnalisation. La conception modulaire de nos produits permet de personnaliser les équipements selon les besoins. Pour répondre au mieux à la déficience fonctionnelle et cognitive de la personne et lui apporter un maximum de confort de vie, nous imaginons et adaptons dans nos ateliers toute l’accessoirisation, coussins, dossiers…

Repères

• 290 M€, CA estimé 2013 du marché des fauteuils roulants
• 8,1 millions de personnes en France souffrent d’un handicap moteur
• 160.000 fauteuils vendus par an

Chiffres clés

• 16 collaborateurs
• CA de 2,4 M€
• 8 gammes produits

Pauline Dimitrov