Actualité La marque employeur de Procaly : investir pour aujourd’hui et pour demain

La marque employeur de Procaly : investir pour aujourd’hui et pour demain

« Plus qu’un acteur apprécié du câblage électrique, nous sommes reconnus pour notre capacité à placer l’humain au cœur de nos projets. » C’est ainsi que Procaly, PME spécialisée dans le câblage électrique à fortes contraintes se présente à ses clients et prospects mais aussi à ses candidats. Le résultat direct du déploiement de sa stratégie « marque employeur » lancée il y a deux ans. Une stratégie qui porte ses fruits !

Comment et pourquoi votre démarche sur la marque employeur a-t-elle été initiée ?

Jérôme Van Den Broeck, Président : Notre point de départ n’était pas du tout la marque employeur. Nous pensions que ce concept était réservé aux grands. Trois constats ont guidé notre réflexion : notre difficulté à recruter, une gestion RH de plus en plus chronophage pour nous, dirigeants, et une image de marque sans spécificité qui donnait envie aux candidats d’aller voir ailleurs… Nous nous sommes décidés à lancer en novembre 2018 un audit d’image de Procaly et de son marché. Résultat : tous les acteurs du secteur avaient la même communication, basée sur la technicité, le sérieux, la qualité… nous étions tous champions du monde…Rien ne nous distinguait les uns des autres. Par contre, pour nos partenaires et collaborateurs, l’entreprise n’était par exemple pas une experte, spécialiste du sertissage, mais une entreprise à forte dimension humaine. Nous avons donc pris la décision de réorienter notre communication et de construire une image sur cette dimension humaine.

Quel plan d’actions avez-vous mis en place ?

Jérôme Van Den Broeck : L’agence qui nous a accompagné nous a tout de suite décomplexé. Un gros travail sur la marque employeur a été initié, logo, site internet, présence sur les réseaux sociaux : cette stratégie de communication a été un véritable électrochoc pour l’entreprise. Elle avait un seul fil rouge : la valorisation des femmes et des hommes de Procaly sur la base de valeurs clairement affichées. Cette approche a permis à nos candidats potentiels de se projeter plus facilement, mais aussi de faire émerger notre discours. C’est notre nouvelle façon de parler de nous.

Et côté RH et recrutement ?

Jérôme Van Den Broeck : Le constat de l’audit a été incisif. Il a exacerbé nos lacunes sur la partie RH. Alors nous avons fait un vrai pari ! Pour consolider notre croissance, nous n’avons pas recruté un directeur commercial mais un développeur de ressources humaines ou plutôt une développeuse. Il nous fallait un collaborateur à temps plein qui travaille le recrutement et la fidélisation de nos collaborateurs.

Un vrai choix stratégique pour une entreprise de moins de 20 salariés !

Et Mélanie Lienemann, issue du monde du recrutement nous a rejoint. Ce poste, ce n’était pas un coût mais un investissement. Mélanie a piloté le déploiement de notre démarche « marque employeur » avec tous les outils de communication que nous avions développés. Cela a été un des facteurs nous permettant rapidement de nous renforcer depuis de 7 collaborateurs temps plein.

Quelles ont été vos priorités ?

Mélanie Lienemann : D’abord, la marque employeur a été l’occasion d’envoyer un message à nos collaborateurs : « Nous pensons à vous ». En termes de compétences, beaucoup vivaient sur leurs acquis. Nous avons rapidement mis en place un plan de développement des compétences en nous appuyant notamment sur les ressources de l’UIMM. 70% des formations ont été prises en charge par l’ADEFIM (devenu AR2I AURA). Côté recrutement, avec le GEIQ Industrie Rhône et Pôle Emploi, nous avons misé sur l’ouverture vers de nouveaux profils, des profils qui n’avaient pas forcément la compétence technique mais qui partageaient nos valeurs et notre humour aussi ! Car nos annonces d’emploi ont aussi changé de cap… elles sont toutes conçues désormais avec un ton humoristique qui nous ressemble. Elles permettent de faire une présélection des candidats qui se sentent à l’aise avec notre style.

Jérôme Van Den Broeck : Grâce à l’ensemble de ce plan d’actions, nous sommes passé d’un climat social correct, à un climat social excellent et surtout à un environnement enthousiaste avec une dimension forte de plaisir au travail. On est dans une vraie dynamique de cohésion.

Quelle est votre approche des jeunes ?

Jérôme Van Den Broeck : La transmission aux jeunes est très importante chez nous. Nous accueillons en permanence des alternants, des stagiaires d’écoles ou d’université et des stagiaires de 3ème dans le but de montrer la belle réalité de l’industrie. C’est notre façon d’investir pour l’avenir.

Nous avons également démarré des campagnes à fort ancrage local de publicité au cinéma de Brignais avec la diffusion de notre vidéo de présentation basée elle aussi sur l’humain, qui se termine par « On recrute et on est à deux pas de chez vous» et ça marche bien. Nous recevons beaucoup de candidatures

Après deux ans de mise en place, quels sont les premiers résultats ?

Le taux d’engagement des collaborateurs a fortement augmenté. Beaucoup nous suivent désormais sur les réseaux sociaux. Ils sont devenus de véritables ambassadeurs de Procaly. Il y a un indicateur important que j’aime bien citer. Lors du recueil des besoins en interne, les collaborateurs avaient signalé leurs difficultés à communiquer avec Vincent, un collaborateur sourd et muet. Nous avons lancé une formation au langage des signes et ils étaient très nombreux à y participer. Par ailleurs, nous n’avions jamais eu de représentant du personnel faute de candidats. Depuis cette année, nous avons deux interlocuteurs, ce qui nous permet d’avancer plus efficacement sur les projets. Enfin nous allons fêter nos 30 ans cette année avec une grande fête à la clé en Tunisie où nous espérons réunir tous nos collaborateurs.

> En savoir plus