Actualité Montabert, de nouvelles forces vives grâce à l’alternance !

Montabert, de nouvelles forces vives grâce à l’alternance !

La semaine de l’industrie* et « 3 jours avec les GEIQ »** : ces deux évènements ont marqué l’industrie en mars dernier, en renforçant son attractivité et en valorisant son potentiel d’emploi. De nombreuses entreprises ont ouvert leurs portes à l’instar de Montabert, un des leaders mondiaux dans le domaine des brise-roches et perforateurs. L’entreprise a pu partager avec les prescripteurs de l’emploi, sa vision de l’alternance et son expérience avec le GEIQ Industrie Rhône.

L’alternance : une transmission générationnelle

Après la crise industrielle de 2009, de nombreux salariés ont dû quitter Montabert. Parallèlement les départs en retraite se sont enchaînés sans aucun renouvellement générationnel. Pour faire face à ce déficit de compétences, un programme sur l’alternance a été mis en place avec un objectif : remplacer les salariés les plus âgés par des alternants. Aujourd’hui, Montabert qui collabore avec le GEIQ Industrie Rhône, compte parmi ses effectifs 15 alternants. La preuve, s’il en fallait une, d’un dispositif pérenne.
« Après une licence en administration économique et sociale aux Comores, je suis arrivé en France où j’ai changé de voie. C’était une situation difficile et je ne pensais pas y arriver. Mais grâce à l’accompagnement du GEIQ et à leurs encouragements, j’ai commencé à travailler chez Montabert où j’ai été non seulement bien accueilli mais aussi guidé. J’y suis aujourd’hui assembleur-monteur ». Samir ABOUDOU a partagé ainsi son expérience avec les prescripteurs de l’emploi le 20 mars dernier. Un témoignage qui résume bien la rencontre d’une entreprise, Montabert, à la recherche de forces vives, d’un jeune à la recherche de sa voie et d’un accompagnement socio-professionnel avec le GEIQ Industrie Rhône.

L’accompagnement, la clé de la réussite

« Si possible, nous souhaitons embaucher les alternants à la fin de leurs contrats » explique Valentine Vironneau, responsable Formation chez Montabert. Si 50% d’entre eux s’orientent vers d’autres opportunités d’emploi, la moitié reste dans l’entreprise, dans le cadre d’un CDI. Comme Hadi HATTABI qui après une expérience dans la grande distribution, a choisi de suivre une préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC) en usinage. Accompagné par le GEIQ, il a pris un poste en alternance chez Montabert où il a été embauché à l’issue de sa formation, en tant que rectifieur en CDI grâce à sa motivation mais aussi à l’accompagnement combiné du GEIQ et de Montabert. Il explique : « Entre l’école et l’entreprise, je n’avais qu’une envie : revenir en entreprise et aujourd’hui, j’ai un métier manuel et en même temps réfléchi ».

La réussite de ce mode de recrutement tient aussi dans le suivi dont bénéficie l’entreprise et le candidat. Le GEIQ est intervenu lors du sourcing des candidats à placer, mais aussi dans leur accompagnement pédagogique, socio-professionnel et administratif. C’est grâce à l’accueil dans les entreprises et à l’encadrement de proximité par les tuteurs, que les candidats gagnent en confiance et réussissent dans leur nouvelle voie.

*lien https://www.semaine-industrie.gouv.fr/

**lien http://3jours.lesgeiq.fr/