Actualité Réindustrialiser, oui, mais comment !

Réindustrialiser, oui, mais comment !

Bruno Voland, Président UIMM Lyon a participé le 7 avril dernier à une conférence-débat organisée à l’occasion des 20 ans de l’Opale au siège régional de Pôle emploi. Objectif : partager sur la Ville Productive et le nouveau modèle d’écodéveloppement industriel, en lien direct avec la réindustrialisation des territoires.

 

La crise sanitaire a déclenché une prise de conscience sur la nécessaire souveraineté de la France sur certaines filières et sur la réindustrialisation de notre pays. Bruno Voland qui a créé il y a 20 ans TRA-C Industrie à Vindry sur Turdine (69) a témoigné de son expérience. Il a souligné un préalable indispensable à la réindustrialisation des territoires, l’attractivité de l’industrie et de ses métiers, rappelant ainsi le déficit de compétences auquel sont confrontées les entreprises.

« La réindustrialisation passe d’abord par l’attractivité. Les entreprises doivent impérativement investir dans une marque employeur qui parlent aux jeunes. Nous avons besoin de jeunes, de leurs talents, de leur énergie, de leur diversité. Nous dirigeants, nous devons nous engager en recrutant des apprentis pour préparer demain. Le développement des compétences et la formation seront les leviers de la réussite de cette politique. On ne pourra pas réussir sans transmission des savoirs ».

L’autre enjeu clé sur lequel Bruno Voland a insisté, c’est l’interaction indispensable avec les écosystèmes. En 2017, il a contribué à la création du club d’entrepreneurs, Tararevolution qui rassemble aujourd’hui 56 entreprises et 3500 salariés autour de la promotion industrielle du pays de Tarare. « La connaissance de son écosystème de proximité est un accélérateur de développement. Nous disposons, sans le savoir parfois, juste à quelques kilomètres de chez nous, de ressources que nous pouvons aller chercher à l’autre bout de la France, voire du monde. Nous faisons ainsi travailler des acteurs de proximité et contribuons à la création d’emplois et de valeur ajoutée sur notre territoire. En plus, l’industrie a une capacité de R&D, d’innovation qui a un effet de ruissellement sur bien d’autres autres secteurs d’activité ».

Il nous faut désormais réfléchir ensemble au nouvel ancrage de l’industrie dans nos territoires, un ancrage qui doit être en phase avec les enjeux environnementaux et sociaux d’aujourd’hui.

 

* l’Observatoire partenarial économie, emploi, insertion de la Métropole de Lyon porté par l’Agence d’urbanisme de l’aire métropolitaine lyonnaise