Actualité Rencontre Prospective : Les ressources humaines, une des clés du rebond !

Rencontre Prospective : Les ressources humaines, une des clés du rebond !

Management, valeurs, rapports hiérarchiques … Comment l’organisation des ressources humaines s’adapte-t-elle au nouveau contexte de crise : trois industriels qui ont participé à la 2ème Rencontre Prospective du 9 juin dernier partagent ici leurs réactions et questionnements. 

A l’heure où les incertitudes dominent les perspectives, les travaux de prospective peuvent accompagner les entreprises sur la voie du rebond et de la résilience. C’est dans cet objectif que CETIMFIM AURA et UIMM LYON FRANCE, en partenariat avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes, ont organisé la 2ème Rencontre Prospective en juin dernier. Une rencontre qui a permis à 55 dirigeants de partager et de trouver des solutions. Trois d’entre eux témoignent.

Homme, management et processus à l’ère du coronavirus

Les salariés sont revenus transformés par le confinement et les dirigeants doivent prendre en compte leurs nouvelles attentes. Il leur faut dépasser les paradoxes de leur rôle en situation de crise, en faisant face à des enjeux contradictoires de santé et de développement économique.  Marie Fontaines, dirigeante de l’entreprise Techné témoigne « En tant que dirigeants, nous devons donner les moyens à nos collaborateurs d’être ou de devenir résilients. Nous devons leur transmettre l’énergie de la reconstruction ».

De nouvelles formes de travail, comme le télétravail, sont apparues, nécessitant un nouveau cadre pour permettre management à distance, décloisonnement des métiers, intégration du bien être des collaborateurs et réorganisation structurelle. Vincent Thévenet, dirigeant de l’entreprise Ascorel : « L’urgence sanitaire a changé notre vision du fonctionnement en interne et nos relations. Elle a permis de modifier notre organisation et d’aller vers plus de télétravail de façon pérenne. Grâce à nos gisements de polyvalence et à l’implication de nos collaborateurs, nous avons réussi à fonctionner sans trop d’impacts ».

De son côté, Marie Fontaines se félicite d’avoir anticipé le nouveau cadre de travail qui se dessine : « Chez Techné, nous avons pu traverser cette crise car nous avons des fondamentaux solides. Nous avions déjà beaucoup partagé avec nos collaborateurs sur notre projet d’entreprise, nos valeurs, nos convictions. Ce qui nous a permis de passer le cap du télétravail, tout en maintenant une bonne cohésion interne autour de notre culture d’entreprise ».

Plus de communication, plus de sens, plus d’horizontalité

La sécurité sanitaire, la production de sens, la prise en compte de l’environnement…mais aussi la proximité, la transparence… autant de nouvelles exigences à intégrer à la feuille de route d’une entreprise. La communication externe, mais aussi interne, doit prendre un nouveau virage pour accompagner cette transformation. Les entreprises ont besoin de nouveaux outils de communication, mais aussi et surtout d’un nouveau discours, un discours de sincérité qui exprime la raison d’être des entreprises, leur rôle sociétal.

Marie Fontaines : « L’idée est de mettre du sens dans le travail pour les nouvelles générations qui en sont très demandeuses. Nous, PME, grâce à nos convictions et nos valeurs, sommes bien armés pour répondre à cette quête de sens des jeunes ». Vincent Thévenet confirme que l’épisode sanitaire a démultiplié les besoins de communication et amplifié la communication : « Il faut stimuler l’implication de tous en donnant du sens au métier de chacun » .

Les équipes de Techné

Côté outils, les entreprises doivent faire preuve d’imagination. Pour Florent Monier, dirigeant de l’entreprise Thermi Lyon : « Notre stratégie de communication, tant interne qu’externe a beaucoup évolué. Nous avons d’abord investi pour renforcer notre sécurité numérique, puis dans un nouveau site internet. Côté commercial, nous allons lancer des salons virtuels. Et comme Thermi Lyon a 60 ans cette année, nous allons fêter cet anniversaire… mais autrement ».

Les rapports hiérarchiques ont également été bousculés.  Chez Ascorel ou chez Thermi Lyon, l’horizontalité s’est accentuée. Vincent Thévenet : « Notre volonté est de donner la capacité aux personnes de s’épanouir en créant une dynamique pour que chacun soit plus autonome dans son action. Sans pour autant supprimer la hiérarchie qui reste nécessaire pour prendre du recul et guider vers une orientation commune ». Pour Florent Monier et Thermi Lyon où le mouvement était déjà bien engagé : « Nous sommes résolument une entreprise agile. Il faut que chacun cerne quelle est sa place dans la chaine de valeur et comment il peut la faire évoluer ».

Florent Monier de conclure « En ces temps de transformation, deux paramètres me semblent importants pour rebondir. L’engagement de tous mais aussi la cohérence à tous les niveaux, entre les discours et les actions mais aussi entre les acteurs ».

Pour aller plus loin

> Retrouvez la première partie de l’article « Rencontre Prospective » sur les transformations de l’industrie et son environnement.

> La brochure complète de Prospective Industries #2 de septembre 2020, « La relocalisation a-t-elle un sens économique ? »

> En savoir plus sur Prospectives Industries : découvrez leur nouveau site internet 

> Atelier Prospective le 21/10Mutations des chaînes de valeur ou comment rester compétitif dans l’économie mondiale ?