Actualité Usinage : on cherche des femmes !

Usinage : on cherche des femmes !

Selon l’Insee, l’emploi féminin est à la hausse dans l’industrie ces 20 dernières années, avec près de 30 % des effectifs. Le métier de technicienne d’usinage s’ouvre notamment à un public féminin. Nous avons rencontré deux jeunes femmes en formation Usinage à l’Ecole de Production Boisard. Elles nous ont racontés leur parcours et leurs motivations.

L’usinage, c’est la réalisation de pièces métalliques de toutes formes et de tout volume par enlèvement de matière. Un métier de grande précision qui se numérise avec la conception assistée par ordinateur et qui offre de belles opportunités d’emploi auxquelles les femmes sont de plus en plus nombreuses à répondre ! C’est dans le cadre de la préparation opérationnelle à l’emploi collective en usinage à (POEC*) organisée par l’Ecole de Production Boisard que nous avons rencontré ces deux futures usineur(e)s.

Un métier de calcul qui exige rigueur et motivation !

Nassima KBAZ, 43 ans, est arrivée en France, il y a 5 ans, avec un bac + 3 en agronomie en poche, Après diverses expériences et une semaine d’immersion à l’école Boisard où Habib SOUISSI, formateur et ingénieur matériaux l’a encouragée à découvrir le métier de l’usinage, elle témoigne : « J’aime bien ce métier, on fait des calculs, on programme, c’est très bien pour moi qui aime les math, et le dessin. Je m’en sors plutôt bien ». Quant à Doline Jacky MON’G, 28 ans, elle a passé au Cameroun un CAP Chaudronnerie alors qu’elle avait 14 ans. « Je suis arrivée en France en 2015. Je me suis lancée dans l’usinage car depuis toute petite, j’ai toujours été attachée à la production, j’aime beaucoup la pratique. Pour faire ce métier, il faut de la rigueur, être vraiment apte et positive ! »

Pour Nassima : « Pour intégrer un milieu industriel, il faut selon moi être rigoureuse, avoir des compétences, mais aussi des savoir-être ! Il faut chercher à évoluer dans l’entreprise, ne pas rester au même poste, montrer qu’on est motivée !»

Des collègues « hommes » bienveillants !

Le fait de travailler essentiellement avec des hommes ne pose aucun souci à Nassima. « Ils m’aident et m’encouragent au quotidien » Pour Doline, travailler avec les hommes a toujours été un défi positif. « Je me sens bien parmi eux et j’ai envie de leur montrer que les métiers de la technique ne leur sont pas réservés, que des femmes peuvent aussi le faire ! Aux côtés des hommes, j’enlève ma part féminine et on travaille tous ensemble. Sur le terrain, je suis aussi capable qu’eux ! »

« N’ayez pas peur ! »

A toutes les femmes qui se demandent si l’industrie peut être un choix, Nassima répond « Si vous avez des capacités, je vous conseille l’usinage, n’hésitez pas ! C’est intéressant et il y a beaucoup de travail. » Quant à Doline elle veut les rassurer : « N’ayez pas peur !  Le milieu de l’industrie n’est pas réservé aux hommes. Les femmes peuvent elles aussi faire face, il ne faut pas qu’elles aient peur de rejoindre le métier. Restez positive et faite ce qui vient de votre cœur. »

Une fois, la POEC terminée, il leur faudra trouver une entreprise qui les prenent en contrat pro. Elles pourraient valider ainsi leur CQPM et décrocher un poste pérenne d’usinage dans une entreprise industrielle.

Théo Debatty