Actualité Et si l’inclusion passait par les collaborateurs !

Et si l’inclusion passait par les collaborateurs !

Nous sommes allés à la rencontre de trois entreprises qui ont eu de belles expériences dans le domaine de l’inclusion de personnes en situation de handicap. Des expériences dans lesquelles les collaborateurs ont joué un rôle essentiel. Des expériences qui ont apporté bienveillance et cohésion d’équipe et qui ont fait bouger les lignes en changeant les regards, avec des bénéfices au-delà du champ de l’entreprise. Des expériences à découvrir

Chez Maviflex, les personnes autistes font bouger les lignes !

Parce que son fils ainé est autiste, David Debise, responsable de l’ordonnancement chez Maviflex, spécialiste de la fabrication de portes automatiques, a toujours eu à cœur le sujet de l’inclusion des personnes autistes. Grâce à lui, l’entreprise s’est engagée depuis 2020 dans une démarche pérenne avec la Fondation OVE qui favorise l’inclusion des personnes handicapées dans la société.  Anne Sophie Panseri, dirigeante de Maviflex : « David me sollicitait depuis longtemps sur le sujet… Au moment du premier confinement, malgré les enjeux liés au télétravail et à la crise sanitaire, j’ai donné suite à son projet. Porté par l’enthousiasme de David, les collaborateurs de Maviflex ont fait la rencontre de cet univers et se sont tous mobilisés pour la réussite du projet ».

David souhaitait embaucher une personne autiste. La fondation OVE lui a présenté Louison, une jeune femme de 24 ans, autiste et mal voyante qu’il a recrutée dans le cadre d’un contrat de mise à disposition depuis un an et demi. Louison prépare les dossiers de fabrication et scanne les archives afin de faciliter la dématérialisation. « Il y a beaucoup de bienveillance de la part des salariés. Je n’ai pas eu besoin d’expliquer l’autisme. Les personnes autistes ont dû mal avec les codes sociaux, mais une fois qu’on le sait, ça se passe très bien. Il suffit d’être naturel et à l’écoute…Ces personnes qui ont besoin de régularité, aiment quand les choses se répètent et sont à même place »

Ce premier recrutement en a entrainé deux autres, à la comptabilité et au marketing. « Quelqu’un qui porte le sujet avec cœur, change la perception des autres. Cette démarche gomme les préjugés et les doutes, elle fait du bien au groupe entier en générant bienveillance et envie de poursuivre. Les personnes autistes demandent un management particulier sur la formulation des demandes et cette exigence a des retombées positives au niveau de l’entreprise notamment sur la cohésion des équipes » explique Anne Sophie. Avec David, ils ne tarissent pas d’éloges sur l’efficacité professionnelle des personnes autistes. Motivées, fiables et rigoureuses, ils apprécient leur complémentarité avec les autres salariés. « Alors que les entreprises ont du mal à recruter, ce sont des compétences précieuses. Le principal frein à leur recrutement reste les entreprises qui ne jouent pas leur rôle sociétal, en revanche Louison est un merveilleux exemple de motivation et de réussite pour les autres personnes porteuses de handicap !»

Découvrez la vidéo des vœux Maviflex réalisée par Léa, stagiaire OVE au marketing Maviflex :

 

DuoDay pour faire connaitre les métiers du Groupe Gindre…et changer les regards

DuoDay France est un dispositif lancé en 2018 par le Secrétariat d’Etat en charge des Personnes handicapées. Une entreprise accueille à l’occasion d’une journée nationale, une personne en situation de handicap, en duo avec un professionnel volontaire. Au programme : découverte du métier, participation active et immersion. Le 19 novembre dernier, le Groupe Gindre, spécialiste mondial du conducteur cuivre pour équipements électriques s’est lancé dans l’aventure. Sonia Poinso, DRH du groupe explique : « L’idée était de faire connaitre nos métiers, mais aussi de confronter notre entreprise à la question du handicap, de nous challenger sur notre niveau de maturité. Nous voulions évaluer l’accompagnement des personnes accueillies, identifier les difficultés du quotidien, vérifier l’adaptation de nos locaux, de nos sanitaires …de façon à nous améliorer. Cette journée était aussi l’occasion pour nos collaborateurs de s’investir en leur permettant de s’exprimer ».

Les résultats ont été à la hauteur des attentes : 9 candidatures de salariés volontaires au DuoDay, des fonctions supports comme de la production et 4 binômes constitués le jour J. L’accueil des collaborateurs a été enthousiaste et chaleureux. Cette opération très fédératrice a permis de développer un sentiment de fierté. A tous les niveaux, les managers ont joué le jeu. Du côté des personnes qui sont venues découvrir l’entreprise, elles ont toutes été enchantées par leur expérience. Le rendez-vous est déjà prix pour la prochaine édition.

Appel à la pédagogie chez Thermi-Lyon

Florent Monier, dirigeant de Thermi-Lyon , est lui aussi directement concerné par le sujet du handicap. Son épouse est atteinte d’un handicap auditif et a été responsable de la politique handicap et diversité d’une grande entreprise. Il a ainsi lancé sur deux de ses sites de production, des démarches basées sur la pédagogie. « L’objectif est que nos collaborateurs soient attentifs à ce sujet et n’aient plus l’appréhension de faire part de leur handicap. C’est un sujet tabou et bien souvent les personnes ne veulent pas en parler car ils pensent que ça les fragilise. L’objectif, si elles se déclarent, est de pouvoir adapter leur poste. Récemment, nous avons accompagné deux personnes qui ont dû quitter l’entreprise car leur santé ne leur permettait plus de rester. Nous avons mis en place un accompagnement personnalisé avec une consultante pendant 4 mois pour le premier collaborateur avec un coaching pour qu’il puisse se reconvertir. La deuxième personne ne pouvait plus travailler, la consultante l’a conseillé pour qu’elle puisse conserver des liens sociaux au-delà du travail. »